Activité équitation pour la classe relais

Activité équitation pour la classe relais

Lundi 08 mars, les élèves de la classe relais se sont rendus au Ecuries du Domaine du Grand Air à Chartuzac pour une première séance d’équithérapie.

Arrivés sur place, nous avons un peu attendu Caroline qui nous a accueillis et nous avons procédé à plusieurs actions avant de pouvoir monter les chevaux :

  • Caroline nous a parlé des chevaux qui sont à l’écurie. On compte en tout 43 chevaux dont 20 appartiennent aux écuries. Les autres sont donc des chevaux que leur propriétaire laisse ici en pension. Il y a des chevaux qui travaillent (c’est à dire qu’ils sont montés régulièrement), d’autres participent à des concours hippiques. Ils sont tous nourris et soignés en cas de besoin.
  • Ensuite, nous sommes allés chercher 3 chevaux, 1 devait retourner dans son box, les deux autres devaient prendre leurs antibiotiques car ils étaient malades, ce qui arrive souvent à cette période de l’année. Les médicaments sont mélangés dans un seau avec des céréales et des carottes.
  • Enfin, nous sommes allés chercher les chevaux avec lesquels nous devions travailler. Mario s’est vu attribué un poney du nom de Harribo, Noah devait travailler avec un double poney qui s’appelle Alipso, et Ramy avec un autre double poney qui s’appelle Rital.

Les chevaux récupérés dans le champ ont été emmenés au local à équipements. Nous les y avons emmenés grâce à un licol. Sur place, nous les avons brossés et nettoyé leurs sabots en faisant attention à bien libérer leur fourchette (une forme de V située sous le sabot), pour qu’aucun caillou ne les blesse. Ensuite, nous avons placé sur sur leur dos le tapis de selle, puis, pour les double poneys, un amortisseur, et enfin la selle. Pour finir, nous avons placé le filet pour pouvoir les guider une fois en selle.

Ensuite, nous nous sommes équipés de notre bombe et nous sommes allés au manège pour faire des exercices avec les chevaux. Nous avons d’abord marché au pas à la queue leu leu, nous avons ensuite essayé d’avancer en se tenant debout sur les étriers, puis nous avons trotté en essayant de se lever un pas sur deux.

Après les exercices, nous sommes allés faire une ballade qui a duré environ 15 minutes.

L’avis de Mario : J’étais confiant parce que j’étais déjà monté sur un cheval. J’ai vraiment aimé à partir du moment où on est montés sur les chevaux.

L’avis de Noah : Franchement, j’ai trouvé ça agréable, mais j’avais peur de monter, peur d’aller trop vite. Mais après, c’était vraiment cool.

L’avis de Ramy : Au début, j’aimais bien, mais j’avais pas du tout envie de monter. J’ai quand même essayé et j’ai trouvé ça super super super cool.

Pour vous aider à comprendre les termes techniques, voici un petit lexique. D’abord l’équipement :

  • Le licol est un ensemble de lanières plates en tissu ou en cuir qui servent principalement à attacher le cheval sans pour autant le gêner. Accompagné d’une longe, le licol sert à guider le cheval en main ou l’attacher à un point fixe.
  • Une longe désigne d’abord une forte corde destinée à tenir attaché (à un poteau, à l’anneau d’un mur, dans une écurie ou une étable) ou mener un cheval
  • La selle est une pièce en cuir ou en matériau synthétique, que l’on place sur le dos du cheval afin que le cavalier puisse s’y asseoir. La selle, attachée par une sangle qui passe entre les membres antérieurs et le ventre du cheval, est équipée d’étriers et reliés à la selle grâce à des étrivières réglables selon la taille du cavalier. Les étriers permettent au cavalier d’y glisser ses pieds pour monter à cheval, mais aussi de conserver un équilibre stable une fois en selle. Un tapis de selle est placé sous la selle afin de protéger le dos du cheval des blessures dues aux frottements de la selle contre la peau. Il est possible d’introduire un amortisseur qui sert à atténuer le poids de la selle et les chocs potentiels du poids du cavalier contre le dos du cheval. 
  • Le filet est un ensemble de lanières de cuir ou de plastique agencé sur la tête du cheval. Il sert à contrôler sa vitesse et sa direction mais contribue aussi à donner au cheval l’attitude voulue. Le mors, une pièce en métal ou en plastique, est installée dans la bouche du cheval et maintenu en place par le filet. Le mors peut avoir des formes variables, chaque forme ayant une action différente sur la bouche du cheval. Le mors est relié aux mains du cavalier par le biais des rênes, qui sont deux lanières en cuir ou en plastique. Des enrênements viennent parfois compléter l’ensemble en visant à empêcher le cheval d’avoir une certaine attitude, par exemple, de relever la tête violemment. 
  • La bombe, autrefois appelée « toque » mais de plus en plus souvent nommée casque, est la protection que les cavaliers portent sur la tête pour pratiquer l’équitation. 

Informations diverses :

Hongre est l’appellation qui désigne un cheval castré, et par extension les autres équidés castrés, comme l’âne et le mulet. A l’inverse, le cheval bénéficiant de tous ses attributs est dit entier.

Le débourrage consiste à amener le cheval à accepter une selle, un filet et un cavalier ou à accepter de tracter un véhicule (attelage), et à comprendre et exécuter des ordres de base.

Le pas est une allure marchée, à quatre temps égaux séparés. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 7 km/h (110 m/min). Lorsque le cheval évolue en liberté au pas avec les rênes entièrement flottante, on parle de « pas libre ».

Le trot est une allure sautée, symétrique, à deux temps égaux, par bipèdes diagonaux. Chaque temps est séparé par une période de projection (deux temps, deux projections). La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 14 km/h (240 m/min).

Le galop est une allure sautée et basculée, asymétrique, à trois temps suivis d’une période de projection. La vitesse moyenne des chevaux à cette allure est de 21 à 27 km/h (350 à 450 m/min). Il arrive que le galop soit à quatre temps, lorsque le cheval atteint une grande vitesse en course ou dans la nature, ou lorsqu’il galope très lentement ou sur place (galop terre à terre). Le galop à quatre temps est une allure artificielle. Il existe différents types de galops, tels le galop à juste, le galop à faux ou contre galop, le galop rassemblé, le galop allongé, le galop désuni, ou encore le canter.

Le reculer est une marche rétrograde qui est naturelle même si elle est relativement inhabituelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *