Visite à l’Asinerie du Baudet du Poitou.

Visite à l’Asinerie du Baudet du Poitou.

Lundi 9 décembre 2019 avec la classe relais nous somme allés à Dampierre-sur-Boutonne visiter la ferme de la Tillauderie. Nous sommes partis en voiture, nous avons mis 1 heure 30 minutes de route, c’était long, mais finalement sympathique. A l’arrivée, nous avons rencontré Maud qui est animatrice. Il y a 7 personnes qui sont employées sur le site (soigneurs animaliers, animateurs …).

L’asinerie est un centre d’accueil pour les ânes qui appartient au département de la Charente-Maritime . Comme en 1977 il n’y avait plus que 44 baudets du Poitou, on a ouvert l’asinerie pour préserver la race et la reproduction. Des parcs ont été construits pour les baudets sur 20 hectares, dans une propriété de 55 hectares. Maud nous a présenté la visite et même la nourriture que nous avons goûtée (granulés d’herbe, céréales lactées).

Longtemps les baudets du Poitou ont été utilisés pour produire des mules vendues dans le monde entier. Les mules sont très fortes et conduisaient des chariots surtout pendant la conquête de l’Ouest. Les mules sont issues du croisement entre un baudet du Poitou et une jument de la race « trait poitevin mulassier ».

Une particularité du baudet du Poitou est qu’il n’est pas tondu ni brossé, il est sale. Il sent fort parce qu’il marque son territoire avec de l’urine. Il porte des dreadlocks qu’on appelle guenilles. Souvent le baudet du Poitou devient agressif à la vue des chiens qui sont considérés comme des loups, un prédateur. A l’asinerie, les baudets travaillent avec les visiteurs pour faire des balades et pour les travaux des champs. Les outils viennent des USA.

La reproduction est une activité importante pour préserver la race.

Les mélanges possibles sont :

  • Une jument avec un baudet = muleton
  • un étalon avec une ânesse = bardot

Chaque année une lettre différente est choisie pour nommer les baudets, cette année c’ est la J.

Particularités physiques :

  • Longues oreilles bien ouvertes, garnies de longs poils
  • Pourtour de la bouche, du nez et des yeux gris argenté, bordés d’ une auréole rougeâtre
  • Encolure forte
  • Garrot effacé
  • Dos droit et long
  • Côtes rondes
  • Reins bien attachés
  • Hanches peu saillantes
  • Croupe courte
  • Cuisses longues et musclées
  • Robe bai brun passant quelques fois au jaunâtre (dans ce cas appelé fougère)
  • Épaules droites
  • Sternum saillant
  • Membres puissants
  • Le poids moyen d’ un baudet est entre 350 à 500 kg.
  • Dessous du ventre et intérieur des cuisses gris clair / peut aller au blanc lavé
  • La robe ne doit jamais être rubican (groupes de poils blancs disséminés dans la robe) ni porter des raies de mulet (bande noire longeant la ligne dorsale du garrot à la queue) ni porter de bande scapulaire ou de bande cruciale.

Avis de David : « Je pense que la sortie à l’asinerie c’était pas ouf, mais j’ai bien aimé. Il y avait de la boue à part ça, c’ était bien. »

Avis d’Éléna : «  J’ai apprécié visiter l’asinerie car j’ai découvert des choses que je ne savais pas. J’ai aimé caresser Martinet un baudet du Poitou sénior de 18 ans. »

Avis de Naïm : « La sortie n’était pas à mon goût, je ne m’intéresse pas aux baudets. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *