Sur les traces d’un déporté, jour 4

Sur les traces d’un déporté, jour 4

Aujourd’hui, nous sommes partis sur les pas des déportés qui ont subi les marches de la mort accompagnés d’Inès, notre gentille guide interprète. Bien entendu, il n’était pas question de parcourir les 200 km qui ont eu raison de nombre d’entre eux. Nous nous sommes donc arrêtés dans le bois de Below, étape importante dans le parcours, où nous avions rendez-vous avec Carmen et Gherd

Répartis en deux groupes, nous avons appris beaucoup sur la situation des déportés lors de cette marche, dont quelques photos subsistent aujourd’hui. Nous avons aussi pu voir grâce à des reconstitutions, les abris de fortune qu’ils ont pu construire à la avec les matériaux disponibles sur place dans la forêt, et surtout les nombreuses gravures faites dans l’écorce des arbres qui cicatrisent petit à petit.

Après le repas, nous nous sommes rendus au camp de femmes et d’enfants à Ravensbrück d’où, encore une fois, peu reviendront. Après la visite commentée du musée installé dans le bâtiment de la kommandantur, nous avons pu voir quelques vestiges, malgré le fait qu’aujourd’hui, le camp a été complètement nettoyé. Seuls, subsistent les fours crématoires qui, à partir de 1943, produiront quelques 9 tonnes de cendres noyées dans le lac adjacent pour effacer toute trace de barbarie.

Afin de rendre hommage à toutes ces victimes, nous avons jeté quelques roses dans le lac avant de reprendre la route pour l’auberge de jeunesse où nous avons débriefé la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *